Aupair · Avant de partir · Uncategorized

La recherche de famille

                   978x420_au_pair_002

                             Une fois que votre dossier est accepté, vous pouvez accéder à la recherche de famille. De toutes les étapes, je dois dire que la recherche de famille est la plus compliquée. Le conseil le plus précieux que je puisse vous donner à ce sujet là c’est : soyez patient !!!!!!!!! Il faut dire que chacun vit cette étape assez différemment mais en général ce n’est pas simple. En ce qui me concerne, la recherche de famille n’a pas été de tout repos. Préparez-vous à devenir accro à votre téléphone, plus particulièrement à votre boite mail, à surveiller tous vos derniers mails et à réactualiser sans cesse (au cas où un détail ou un message vous aurait échappé), préparez vous à sursauter chaque fois que vous aurez un nouveau mail et à surveillez tous vos spams ahah. Non, non je ne suis pas folle je suis sûre que beaucoup de fille au pair sont passées par là. Ne vous inquiétez pas, cela fait partie du jeu.

Pour ma part, j’ai été mise en ligne le 15 novembre et je n’ai pas été contacté avant le 7 décembre autant vous dire que ça a été très très long  car je ne pensais pas attendre autant de temps. Toujours est-il que le 7 décembre j’ai eu mon premier contact sur mon profil. Je peux vous dire que ce sentiment lorsqu’une famille sélectionne votre profile et vous contacte pour la première fois est assez incroyable. Dans mon cas, c’était comme si j’avais réussi un examen ahah (je n’abuse pas).

whithead

  • La famille W. Je dois dire que ce premier contact a été en apparence un vrai coup de foudre alors qu’en réalité … ça a été une vraie catastrophe !! Il s’agissait d’une mère célibataire avec 4 enfants âgés de 3 à 9 ans dans une banlieue près de New-York. Le profile très dynamique, vivant, sportif de la famille m’avait beaucoup plu. Alors pourquoi ça ne l’a pas fait ? Tout simplement parce qu’avoir un contact avec la mère a été IMPOSSIBLE. Mon dossier a été sélectionné pendant presque un mois par cette mère de famille qui ne trouvait pas le temps de faire des skypes, qui m’a posé deux lapins et qui clairement m’a laissé beaucoup de faux espoir.

-> Mon conseil : Ne restez pas focalisé sur une famille qui n’est pas motivé ou enthousiaste à l’idée de vous parler. Si la famille met plus d’une semaine pour programmer un Skype ce n’est pas normal. De manière générale, lorsqu’une famille est très intéressée elle programme un Skype très rapidement pour mettre toutes les chances de son côté alors si une famille vous fait tourner en bourrique, PASSEZ votre chemin. (Au piiiiiiire, si elle n’avait vraiment pas le temps et qu’elle reste intéressée, elle vous recontactera).

  • La famille O. dans le Texas. Oulala alors directement, le profil de la famille ne m’a pas plu et heureusement ils cherchaient une fille au pair pour juillet alors que je souhaitais partir bien plus tôt.

-> Mon conseil : même si le profile ne vous plaît pas du tout, répondez poliment en trouvant une excuse pour éviter le skype si vous ne voulez vraiment pas en faire. Cela ne tient qu’à vous de faire un skype, soit cela peut être une perte de temps, soit cela peut être un entraînement. A vous de voir 😉

  • La famille S. dans le Connecticut. Cette famille voulait une fille au pair qui parle exclusivement français. J’ai eu mon premier Skype avec la maman. Dans cette famille il y avait deux enfants avec des légères difficultés. Le père était avocat à New-York et la mère était femme au foyer. Je n’ai pas eu de feeling particulier avec la famille. Le profil ne me correspondait pas.symbols emotions

 -> Mon conseil : On ressent tout de suite, s’il y a un feeling ou non. Si vous êtes mitigé c’est qu’il n’y a pas eu de véritable feeling. Il est tout à fait possible de bien s’entendre et de bien échanger avec une personne sans pour autant avoir de feeling particulier. En plus, je sentais que la mère avait enchaîné les Skypes car elle se répétait et je n’avais pas trouvé ça agréable. J’ai senti que le rythme de leur vie malgré un bon cadre ne pourrait pas me convenir.

  • La famille A. à Portland dans l’Oregon. Alors là je dois dire que lors du Skype j’ai eu un énorme coup de cœur. La mère semblait vraiment adorable, le père très drôle un peu à la “ma famille d’abord” vous voyez ? ahah. Une famille afro américaine avec trois enfants. Pour autant, je n’ai pas accepté le match. D’abord, la localisation (oui oui je l’avoue) ne me plaisait pas du tout, en plus il y avait 45 heures de travail (oui, oui ça a joué) et pas de weekend off. Je voyais déjà l’isolement qui allait me déprimer. Même si à côté niveau confort c’était le top (appartement, voiture etc…).carte_portland

-> Mon conseil : Le feeling ça compte, mais ça ne fait pas tout alors attention !!! Bien sur que mon premier critère c’est le feeling mais au delà de ça si c’est pour rester enfermée H24 alors non, hors de question. Il y a un ensemble de critères à remplir et après il faut peser les “pour” et les “contre” comme quand on est en jeune. Là, j’avais bien le feeling, mais vu la localisation et le temps de travail il aurait été très difficile pour moi de voyager ou de visiter d’autres villes des États-Unis. C’est en ce sens que la localisation a joué.

  • La famille A. dans le New-Jersey entre Philadelphie et New-York. Une famille mixte avec le père camerounais et la mère afro américaine avec deux enfants (une fille et un garçon) âgés de 9 et 10 ans. Pareil, lors du skype j’ai eu un énorme coup de cœur pour cette famille. Toutes les conditions semblaient réunies : feeling, localisation, nombre d’enfants, âges des enfants, règles de vie, valeurs… Mais en creusant un peu plus, il a semblé que le match ne pouvait aboutir. La famille habitait en pleine campagne et il n’y avait pas de voiture pour la fille au pair ce qui enfaite est apparu comme un problème. De plus, l’un des enfants avait un trouble du comportement. Je n’étais évidemment pas qualifiée pour m’occuper de ce genre de problèmes. Grosse déception …

-> Mon conseil : Dans la continuité de mon précédent conseil il ne faut pas rester aveuglé par le feeling. Ce que je veux dire par là c’est qu’il faut être réaliste entre ce que vous voulez et ce que vous pouvez faire ou vivre. Par exemple, moi je suis une citadine, je n’aime pas vivre à la campagne, je ne me vois pas dépendre des trains qui passent très rarement. Ne vous engagez pas dans une famille si vous avez de véritables freins. Et surtout posez toutes vos questions, ne laissez pas de zones d’ombres.

En tout, en environ trois mois j’ai été contactée par à peu près 13 familles. Je ne vous ai pas donné tous les détails car je n’ai pas eu de contacts ou de skypes avec toutes les familles. Sur ces 13 familles je dirai que 5-6 ont vraiment retenus mon attention car les autres ne me correspondaient absolument pas.

Je pourrai vous donner d’autres pistes pour vous aidez à bien choisir votre famille dans un prochain article.

A bientôt.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s